Souscrire à un prêt hypothécaire à l’étranger, pourquoi et comment ?

Souscrire à un prêt hypothécaire à l’étranger, pourquoi et comment ?

Le crédit hypothécaire est une solution de financement utilisée à travers le monde entier, notamment lorsqu’il s’agit d’effectuer des achats à l’étranger. Souscrire à un prêt hypothécaire à l’étranger dans quel but ? Et quelles sont les démarches à suivre ?

Pourquoi souscrire à un prêt hypothécaire à l’étranger ?

D’une manière globale, un emprunteur souscrit à un prêt hypothécaire à l’étranger, dans le but de financer un bien qui y est localisé. Il s’agit généralement d’un prêt non affecté, c’est-à-dire que la somme accordée par la banque en guise de crédit peut être librement utilisée par l’emprunteur, à moins que la prise d’hypothèque ne se rapporte à un bien immobilier situé en France.  

Par ailleurs, dans certains cas, l’emprunteur est déjà débiteur d’un prêt ou de plusieurs prêts en cours. Dans ce cas, en principe, l’enseigne proposera une offre de rachat de crédits, afin de regrouper les prêts avec le nouveau crédit souscrit.   

Comment souscrire à un prêt hypothécaire en Belgique ?

Pour pouvoir souscrire à un prêt hypothécaire belgique, l’emprunteur devra remplir un certain nombre de conditions. Préalablement, il faut que cet emprunteur soit propriétaire d’un bien immobilier situé en France.  Il doit présenter une marge hypothécaire suffisante, c’est-à-dire que la valeur de son bien doit correspondre aux liquidités dont il a besoin pour effectuer son achat.

Ensuite, l’emprunteur doit présenter un dossier soigné et bien préparé à la banque, qui démontre une situation financière saine, c’est-à-dire une stabilité financière plus ou moins correcte au-delà des questions d’endettements et surtout, par rapport aux épargnes éventuelles.

Et enfin, l’emprunteur devra apporter à la banque la preuve de l’objet du financement à l’étranger. En effet, bien qu’il s’agisse de crédit non affecté, les banques ont l’obligation de vérifier s’il ne s’agit pas de blanchiment d’argents ou encore d’une utilisation frauduleuse de fonds.

Par ailleurs, il faut noter qu’il existe une autre méthode de financement d’un achat à l’étranger, qui consiste en une demande de crédit dans le pays où le bien immobilier à mettre en hypothèque est situé.