Quels changements sont à prévoir pour le crédit immobilier en 2019

Quels changements sont à prévoir pour le crédit immobilier en 2019

avril 2, 2019 0 Par admin

Le secteur de l’immobilier a connu une bien longue période de baisse des taux de crédit à partir de 2009. Cela a conduit à des niveaux records qui ont conséquemment fait exploser les ventes entre 2015 et 2017. Pendant l’année 2018, le nombre des acquéreurs de logements était resté important. Cependant, le début de cette année 2019 a laissé penser à des hausses progressives du taux des crédits immobiliers. Y aurait-il alors d’énormes changements à prévoir dans les taux immobiliers en 2019 ?

Des craintes de hausses des taux immobiliers 2019, après plusieurs années très bas niveaux des prix

Pour rappel, les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont restés à des niveaux très intéressants durant 2018. Une situation contraire aux signaux du début de cette année-là qui laissaient à penser à des augmentations graduelles. Dans les faits, le dernier trimestre de l’année 2018 a enregistré des taux immobiliers semblables à ceux de la période exceptionnelle de fin 2016.

Ainsi, malgré la cherté du logement, le cout des prêts est très bas. Ce qui fait garder au marché une belle dynamique ces quelques dernières années. D’ailleurs, la plupart des emprunteurs qui ont signé des prêts avant fin 2016 ont demandé à leur courtier en crédit immobilier de faire racheter leurs crédits afin de profiter de la baisse des taux.

Toutefois, pour 2019, certains craignent une hausse des taux immobiliers, suite à l’annonce de la Banque Centrale Européenne qui a déclaré une possible augmentation des taux directeurs, mais « pas avant l’été 2019 ». De plus, la FED (la banque centrale américaine) a régulièrement augmenté ses taux directeurs depuis quelques années. Or, la BCE semble avoir « l’habitude » de suivre la même tendance cadencée par la FED, mais avec un décalage de quelques mois. Toutefois, il est bien peu probable que le taux de crédit immobilier subisse de fortes hausses en 2019. Ainsi, il est encore temps pour ceux qui envisagent d’acquérir un bien immobilier de faire appel aux services d’un courtier.

De petites augmentations sont à prévoir, mais pas de fortes hausses pour cette année

De nombreuses raisons permettent de déduire qu’il n’y aura pas de fortes augmentations du taux des prêts immobiliers en 2019. Il est vrai, la tendance haussière est envisageable. Mais cela ne devrait représenter que de faibles hausses qui ne constitueront pas un frein pour la dynamique que connaît le marché actuelle.

Si les observateurs ont remarqué la propension de la BCE à, pour ainsi dire, calquer le mouvement de la FED quant à l’accroissement de ses taux directeurs, ils devraient également noter les faits de ces dernières années. En effet, même si les taux de la FED ont régulièrement augmenté, la BCE n’a pas réagi pour augmenter de manière similaire ses taux directeurs depuis plus de deux ans. L’une des plus importantes raisons à cela est le décalage entre les situations économiques entre les États-Unis et l’Europe. De plus, même si la BCE a annoncé une possible augmentation de ses taux directeurs vers le troisième trimestre de cette année 2019, cela ne veut pas dire qu’il y aura réellement une hausse à partir de cet été. Avec les signes actuels de ralentissement de la croissance en Europe, ou encore l’appréhension d’une nouvelle récession mondiale, la BCE ne pourrait que décider pour une faible augmentation symbolique vers la fin de l’année. En d’autres mots, le taux des intérêts immobiliers ne devrait pas présenter de décalages importants par rapport aux taux moyens des prêts affichés en 2018.