Quels sont les chiffres qui caractérisent l’immobilier au Maroc

Quels sont les chiffres qui caractérisent l’immobilier au Maroc

mars 10, 2020 0 Par Manon

Que vous soyez un investisseur particulier ou une entreprise, vous devez vous informer de l’environnement dans lequel vous souhaiter faire des investissements. Dans le cas du Maroc, si vous souhaitez investir dans le secteur immobilier, vous devez connaître les chiffres essentiels. Nous vous présentons ici les principales tendances du secteur immobilier au Maroc, ils vous donneront une vision globale de ce secteur au Maroc. Ces informations vous permettront de mieux orienter vos choix d’investissement.

Evolution des prix du secteur immobilier au Maroc

Selon les résultats obtenus par des professionnels du secteur de l’immobilier au Maroc comme l’agence Immo Complice , on a pu observer une baisse dans l’activité durant le deuxième quart de l’année 2019. En effet, entre les mois d’avril et juin 2019, la baisse des demandes d’appartements et de maisons se chiffraient à 7%. Paradoxalement l’offre continue de croître, on note une croissance de 86% en termes de demandes de logements neufs et de 30% pour les logements anciens. Les changements de l’offre et de la demande sont liés à l’environnement dans lequel on évolue. Au cours du premier semestre de l’année 2019, la demande en logements n’a pas beaucoup fluctué, c’est vers la fin du printemps que l’on a observé un ralentissement qui a pris de l’ampleur en été. Le nombre de logements disponible évolue selon l’état des biens immobiliers au Maroc. Quels que soient les biens immobiliers que l’on observe, l’offre est grandissante.

Les chiffres sont clairs dans l’immobilier au Maroc, peu importe la tendance, l’équilibre entre l’offre et la demande en biens immobiliers n’est pas respecté. Que l’on parle d’appartements ou de maisons, le phénomène est le même. On note également des changements dans l’évolution des prix des biens proposés sur le marché. Dans les grandes villes comme Rabat, Casablanca, El Jadida, Mohammedia et Agadir, les prix étaient stables tout au long du premier trimestre de l’année 2019 entre 0,1% et -1,6%. Par ailleurs, Les villes de Fès, Tétouan, Marrakech et Tanger affichent des prix à la baisse, à Tétouan par exemple, le prix du m² a baissé de 9,5% en un semestre. Les villes où l’on observe les plus grands changements sont  la ville de Sale, Kénitra et Temara. Les chiffres et changements observés dans le secteur immobilier et présentés tout au long de cet article, concernent essentiellement les logements destinés à la vente et à l’habitation. Cela ne concerne pas les biens fonciers, les riads, les biens de location, les biens destinés à un usage commercial, et d’autres. Ces tendances n’ont pas beaucoup évolué entre 2019 et le début de l’année 2020, on note une stagnation des prix et toujours un décalage entre l’offre disponible et la demande.

Le secteur immobilier, comme tout marché, suit des cycles de hausse et de baisse, et évolue au cours du temps. Au Maroc, la demande, bien que latente, est bel et bien là. Aussi, toute laisse à penser que le secteur devrait repartir à la hausse ces prochains mois si certaines mesures sont prises rapidement.